top of page
  • Photo du rédacteurJoanie Thibault

La douleur chronique et l'hypnose

Douleur : « une expérience sensorielle et (ou) émotionnelle désagréable généralement associée à des dommages physiques au corps. »

La douleur peut être aigüe ou chronique :

​Douleur aigüe

Douleur chronique

Douleur qui s’estompe avec la guérison; c’est un signal que le corps est « blessé ».

Douleur qui dure plus de trois mois (ex. après la guérison d’une blessure ou sans cause connue).

La douleur chronique peut être divisée en deux catégories :

​Douleur chronique primaire

Douleur chronique secondaire

Douleur qui persiste après la guérison ou qui n’a pas de cause identifiable.

Ex. Fibromyalgie, douleurs pelviennes, douleurs musculo-squelettiques, douleurs lombaires…

Douleur qui persiste, mais qui est associée à une maladie.

Ex. douleurs cancéreuses ou post-chirurgicales.

La prise en charge de la douleur chronique est plus efficace si elle couvre plusieurs aspects (biologiques, psychologiques et sociaux). Il est donc bon de non seulement s’entourer de médecins et de spécialistes, mais aussi potentiellement d’un psychologue, d’un travailleur social, d’un ergothérapeute, d’un physiothérapeute, etc.

Dans cette optique, l’hypnose est un outil qui s’ajoute à une prise en charge multidisciplinaire. Aujourd’hui, il existe des milliers d’études scientifiques sur l’utilisation de l’hypnose pour la gestion de la douleur. Bien qu’il y ait encore du travail à faire pour parfaitement démystifier les mécanismes sous-jacents aux résultats, les bénéfices de l’hypnose pour la douleur sont bien reconnus.

 

La douleur chronique, ma spécialisation

En général, les hypnothérapeutes sont formés à des techniques permettant de soulager la douleur chronique. En plus de cette formation, j’ai aussi suivi le certificat d’études supérieures en gestion de la douleur chronique à McGill. Il s’agit d’un programme de formation offert aux professionnels de la santé. J’ai donc suivi mon cours avec des médecins, des psychologues, des ergothérapeutes, etc.

Ces formations, ainsi que mes études en santé mentale, me permettent d’ajouter du contenu psychoéducatif à mes rencontres et de procéder à une évaluation psychosociale plus rigoureuse. Donc en plus d’outils d’autohypnose, mes clients peuvent avoir de l’information pour mieux comprendre la douleur. Les outils sélectionnés sont appuyés par une évaluation rigoureuse et validés par la science.


Source : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/douleur-chronique.html

bottom of page