top of page
  • Photo du rédacteurJoanie Thibault

Techniques d’hypnose dans la gestion de l’anxiété

Comment l’hypnose peut-elle aider dans la gestion de l’anxiété? Voici une liste de quelques techniques possible.


Les suggestions directes


Une fois l’état modifié de conscience induit, nous pouvons profiter de ce moment de réceptivité pour faire des suggestions qui concordent avec les objectifs du client. Lorsque l’approche est directe, le sujet est ouvertement ciblé. Voici quelques exemples :

  • « Tes pensées sont de plus en plus calmes et paisibles. »

  • « Les tensions physiques s’effacent progressivement et tu conserveras cet état de détente pour les jours à venir. »

  • « Ta façon d’anticiper les événements devient de plus en plus positive. »


Les suggestions indirectes


Pour contourner les blocages au progrès et travailler davantage avec l’inconscient, les suggestions peuvent aussi être d’approche plus indirecte. On peut par exemple travailler avec des métaphores; des visualisations interactives sans lien direct avec le motif de consultation. Dans le même ordre d’idée, on pourrait aussi utiliser une approche symbolique.


Les ancrages


Les ancrages sont des associations subconscientes entre un élément désirable et un signal quelconque. Ce signal peut être un geste idéomoteur, une couleur, une forme, etc. Par exemple, on pourrait associer le fait de pincer ses doigts à un état de calme physique et mental. Avec du conditionnement, l’ancrage devient un automatisme dont on peut se servir dans toutes les situations où on en a besoin (ex. gestion de la panique).


Les thématiques sous-jacentes


Dans la première rencontre (anamnèse), il est important que le client puisse exprimer sa compréhension de sa problématique et des aspects sous-jacents à cette dernière. À travers les questionnements, l’hypnothérapeute pourra dégager les éléments clés du discours pour établir un plan d’intervention complet. Un besoin de lâcher-prise, une difficulté à se détendre physiquement ou une expérience passée marquante ne sont que quelques exemples à prendre en considération dans des consultations pour de l’anxiété.


La modification active des pensées anxiogènes


Le cerveau peut générer des pensées négatives, mais on peut aussi travailler à changer activement ces pensées pour des pensées plus sereines, positives et bienveillantes. Des suggestions peuvent s’avérer favorables au processus, puis il suffit de pratiquer. Avec des efforts, on peut transformer ses automatismes pour des pensées plus sereines et calmes.


La désensibilisation progressive


Certains contextes ou situations peuvent être particulièrement anxiogènes (ex. pour des peurs ou des phobies). Il est alors possible de les identifier et de les classer pour ensuite faire une désensibilisation progressive, d’abord en hypnose, puis in vivo. La désensibilisation, c’est essentiellement une pratique immersive pour devenir de plus en plus confortable et en confiance, même dans les situations qui étaient les plus difficiles.


D’autres techniques complémentaires


D’autres outils peuvent être transmis aux clients. Des techniques de respiration, de relaxation ou de la psychoéducation peuvent soutenir un suivi en hypnose et optimiser les bénéfices. Un suivi multidisciplinaire est aussi recommandé.



Comentarios


bottom of page